Soltner : une nouvelle vision de la terre et du compost !

Jardinier(e) expérimenté(e) ou encore novice voici une vision de l’agriculture, qui selon moi est l’une des top one au niveau du respect de la terre et des cycles de la vie.

Découvrons ou approfondissons ensemble si vous le voulez bien.

Tout d’abord qui est Dominique Soltner ?

Née en 1936, il est diplômé de l’École Supérieure d’Agriculture d’Angers en 1957. Puis devient enseignant en lycée agricole de 1962 à 1972. À partir de 1968, il commence à publier des ouvrages de vulgarisation de l’agronomie et de la zootechnie dans sa propre collection, la Collection Sciences et Techniques Agricoles.

Il défend une agriculture raisonnée et notamment la protection et l’utilisation agronomique des haies.
En effet, quiconque étudie de près ou de loin l’agronomie, autrement dit le fonctionnement de la vie de la Terre aura un livre de Soltner dans les mains.

Le compost

Composé de déchets organiques , riche en azote et carbone, nous devons comprendre que notre tas est VIVANT. Composé de milliard de bactéries, de macro-faunes, d’insectes, de champignons, le compost est un concentré de richesses.

Le compost évolue avec le temps et est unique.

Facteurs qui influent sur la qualité du compost :

  • l’origine des composés (végétaux, animas, bio, conventionnel…)
  • le lieux de stockage
  • la température
  • l’aération ou non du compost (très important ! )
  • le taux d’humidité
  • la taille du tas, (hauteur et largeur et longueur)

Principe du compost :

Les déchets, les excréments, la moisissure…sont autant d’éléments qui pourraient nous sembler sans valeur, et pourtant ! Ils contiennent une puissance inestimable, celle de redonner vie, celle de donner de la force et de la vitalité ! Étonnant non quand on y pense ?

De la boue nait l’or, cela me fait penser au livre fantastique “le livre perdu des sortilèges” de Débora Harkness qui évoque l’alchimie !

Alors oui, notre compost évolue et vieillit, ainsi on peut avoir une grande diversité de compost. Un compost jeune aura plus d’azote, ce qui donne l’élan aux plantes de pousser, une énergie facilement et rapidement assimilable par les micro-organismes de la Terre.
Alors qu’un compost mûr aura plus de carbone, ce qui donne de la nourriture en plus long terme.
Bien sûr le mieux est d’avoir des deux avec une proportion 2/3 de carbone et 1/3 d’azote. Très bien mais qu’est-ce qui apporte l’azote et qu’est-ce qui apporte le carbone ?

C’est assez simple, tout ce qui est frais, jeune, qui contient encore de l’eau, comme les tontes de gazons,  les épluchures de légumes, les feuilles … et même les plumes d’oiseaux sont très azotés.
Alors que les branches, la paille, le carton, les brindilles, le bois sont une grandes source de carbone.

Ainsi plus vous aurez d’azote dans votre compost plus il donnera d’énergie rapidement au sol mais moins longtemps. Plus votre compost sera composé de carbone plus il sera présent longtemps dans votre sol et renforcera le taux d’humus.

Attention l’excès dans un sens ou l’autre n’est pas “bon” pour votre sol.

En effet, trop d’azote d’un coup créera ce que l’on appelle une faim d’azote. L’abondance d’azote aura engendré une forte évolution de la population de micro-organismes du sol. Une fois le stock écoulé, et si il n’y a pas renouvellement, ils mourront.
Et trop de carbone (ce qui est rare de nos jours, dans les champs en tout cas ! ), pourrait saturer de matières organiques, non dégradables par la faune et flore du sol. Seuls les champignons basidiomycètes pourront avec le temps “attaquer” cette matière organique. Malheureusement ils sont très rares de manière générale sur nos sols, à part en forêt. Et ils ont besoin d’azote pour se nourrir !

Voilà l’incroyable cercle vertueux de la Terre est bouclé ! 🙂

Une dernière chose importante pour le compost : l’air. Oui il faut que l’air y circule, sinon il tournera et se transformera en pourriture noire, inexploitable. Donc oui, essayez de retourner votre compost une à deux fois, ou de l’aérer à la fourche de temps à autre.
Le bon indice est l’odeur, l’odeur du compost doit être agréable, frais, avec une légère odeur de champignon de forêt.

Plein de bonnes choses aux paysans de la Terre !

 

Laisser un commentaire