Slackline

 

J’aimerais vous présenter aujourd’hui un “nouveau” sport d’extérieur qui devient de plus en plus connu et pratiqué, la Slackline.

La Slackline

Slackline

“La slackline (de l’anglais « ligne lâche ») ou slack est une pratique sportive récente s’apparentant au funambulisme. Elle s’en distingue cependant clairement par l’utilisation d’une sangle élastique en polyester et/ou nylon, ainsi que par l’absence d’accessoire de type balancier et d’une absence de stabilisation de la sangle. La sangle utilisée, appelée “slack”, est tendue entre deux ancrages (tels qu’arbres, poteaux, points d’ancrage d’escalade…) à l’aide d’un système de tension facilitant sa mise en place (cliquets, mousquetons ou poulies)”

Équilibre

Ce sport, tout comme l’escalade, permet de gainer tout le corps sans se crisper, d’apporter de la fluidité aux mouvements ainsi que de la souplesse. Avoir conscience de sa respiration, rester calme et concentré, focalisé sur le moment.
L’équilibre dont il faut faire preuve pour avancer pas après pas sur cette sangle est un réel moteur d’apprentissage est de dépassement de soi.
Cette sensation, cette relation avec la gravité terrestre est vraiment addictive 🙂 , et l’on veut à chaque fois aller plus loin et rester plus longtemps sur la slack.

highline
Waterline

Personnellement j’ai connu ce sport il y a 2 ans maintenant, et c’est impressionnant comme les progrès sont visibles. On arrive assez facilement à tenir l’équilibre et à marcher.
Après, bien sûr, on peut faire plein de choses dessus et il existe de nombreux dérivés de cette pratique. Au dessus de l’eau (waterline), en hauteur (highline), en utilisant une sangle particulière pour faire des sauts acrobatiques comme sur un trampoline, etc.

 

En voici quelques exemples en vidéos.
On commence par le plus simple, pour vous montrer ce qu’il est possible de faire sur une slack:

Ensuite on part pour faire des figures (il y a depuis quelques années maintenant des compétitions de cette discipline):

Et on finit avec le plus impressionnant pour moi, la highline:

 

Laisser un commentaire