Le roman-photo : toute une histoire !

Certains diront peut-être “un Roman quoi” ?
Oui oui, un roman-photo, une histoire narrée avec des photographies. Croisement entre le cinéma et la bande dessinée, il contient des planches avec des cases. Ici pas de dessins mais des photographies. Le roman-photo est agrémenté de bulles (aussi appellées phylactères) afin de faire parler les personnages.

Découvrons l’histoire du roman-photo. 😀

Le début du roman-photo on le doit à un jeune scénariste Italien, Stefano Reda en 1947. Il réalise le premier roman-photo pour le magazine Il Mio Sogno.
Peu de temps après (deux semaines) Luciano Pedrocchi, Damiano Damiani et Franco Cancellieri utiliseront pour le magazine Bolero Film le “fotoromanzo” (roman-photo) sur les couvertures. 

Il figlio rubato © D.R. Fondazione Arnoldo e Alberto Mondadori
Magazine, Nous Deux

En France le roman-photo apparaitra en 1949 dans le magazine Festival. Sous l’impulsion de l’éditeur Cino Del Duca qui l’introduira progressivement dans la quasi-totalité de ses autres revues dont Nous Deux, en août 1950. (Wikipédia)

Son évolution

Cette technique littéraire n’a pas vraiment était marquée par des noms d’auteurs et est restée un peu dans l’ombre. Sachons que les scénarios de base italiens sont axés sur les romans d’amour comme l’explique très bien la dame dans la petite vidéo ci-dessous. En sortant de la guerre, l’amour, la joie, une vie romantique font rêver.
Cependant, les scénarios se sont très diversifiés depuis.

Notamment grâce au magazine Hara-kiri, (qui donna suite à Charlie hebdo) et aux roman-photo de GÉBÉ comme Malheur à qui me dessinera des moustaches. 

 hara-kiri

De plus, nous avons aussi de tous nouveaux scénarios comme Ça va pas durer longtemps mais ça va faire très mal de GRÉGORY JARRY aux éditions Flblb.

Ca va pas durer longtemps, mais ça va faire mal
Extrait “Ça va pas durer longtemps, mais ça va faire mal”
CaVaPasDurer-EXTRAIT-01
EXTRAIT “Ça va pas durer longtemps, mais ça va faire mal”

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller à l’exposition au Mucem à Marseille jusqu’au 23 avril 2018.

Ou bien au Festi­val Oh, les beaux jours, à Marseille, en mai 2018.

Création d’un roman-photo

Pour conclure, retrouvez Bruno Takoderad dans la conception d’un roman-photo à partir de 6 minutes 30 secondes.

Laisser un commentaire