Les rois de végétaux: l’ARBRE 2

La circulation de l’eau dans un arbre.

Le mouvement de l’eau est primordiale dans un arbre. En effet, c’est elle qui va jouer sur la circulation de la sève.
Oui, l’arbre aspire l’eau par les racines du sol, mais via les feuilles il transpire. Il y a donc une perte d’eau par les feuilles et plus particulièrement par les stomates. Plus l’arbre transpire plus il aura besoin d’absorber de l’eau de manière instantané car il a très peu de réserve d’eau par rapport à sa taille.

-Comment l’arbre transpire ?

Nous l’avons dit l’arbre transpire par les stomates situés sur ses feuilles. Un stomate est un spore qui peut s’ouvrir et se fermer en fonction des facteurs climatiques et/ou biologiques de l’arbre. La transpiration est aussi appelée en milieu végétal l’évaporation.

https://farm8.staticflickr.com/7553/16112963598_95e6481f59_o.jpg
http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/evolution/relations-de-parente/enseigner/activites-pratiques-et-classification/les-tp/illustrations/stomates.jpg/image_preview

Par exemple plus le soleil est fort, l’air est sec et le vent est fort, plus il y aura d’évaporation.
Ou bien le taux d’évaporation va changer en rapport au taux de luminosité, d’humidité et de la concentration de gaz carbonique.
Les stomates auront tendance à se refermer si l’air devient trop sec, la température trop élevée, le vent trop fort et une pollution trop présente.
Ce sont par ces stomates que la photosynthèse peut se créer.

-Quel est le rapport entre la montée de la sève et la circulation de l’eau ?

Pour comprendre nous devons distinguer les deux sèves, la sève brute dit également xylémienne, ascendante et peu concentrée. Et la sève élaborée dite également sève pholémienne qui est très concentrée et descendante.

L’eau (ou solution aqueuse) absorbée par les racines, une fois au centre de la base du tronc monte jusqu’aux feuilles. Une fois aux feuilles il y a de l’évaporation, mais aussi la photosynthèse qui va créer des sucres. Ainsi la sève brute est enrichie en sucre et redescend sous la forme de sève élaborée.
Nous l’avons vu dans ce post, la transpiration va pomper l’eau et permettre sa montée.

Dans ce fonctionnement il y a un risque d’embolie, c’est-à-dire un obstacle, une gène dans les vaisseaux de circulation de la sève. Il y a le risque que de l’air vienne empêcher la montée de la sève. Comme les bulles d’air qui rentre dans la paille quand nous aspirons, cette bulle agit comme un bouchon pour l’arbre. Ainsi un trop grand nombres de vaisseaux atteint d’embolies peuvent amener l’arbre à la mort.

Voici une courte petite vidéo qui explique fort bien ce fonctionnement:
http://www.inra.fr/Grand-public/Sante-des-plantes/Tous-les-magazines/Quand-les-arbres-souffrent-ca-s-entend

A bientôt pour de nouvelles découvertes. 🙂

Laisser un commentaire