Le roi des végétaux: L’ARBRE 3

N’hésitez pas avant à lire les posts 1 et 2 sur ses majestueux Êtres que sont les arbres. 🙂

Comment évolue un arbre dans le temps ?

Nous avons déjà vu comment les arbres se nourrissent et s’abreuvent.
Maintenant voyons comment ils croissent.

Au cours d’une année (= 4 saisons) l’arbre grandit et grossit.

L’arbre croît pendant la période de végétation, c’est-à-dire du début printemps avec l’apparition des bourgeons jusqu’à l’automne avec le jaunissement et la chute des feuilles.
Cette période varie selon les climats, la fertilité du sol, l’ensoleillement, l’irrigation, l’essence de l’arbre et sa santé (maladies, traumas ou non).

Durant la période de repos végétatif (l’hiver), l’arbre a stocké ses réserves nutritives dans ses racines. Au retour du soleil, la sève remonte de nouveau dans le tronc et les branches. Ainsi elle va féconder tout l’arbre et donner naissance aux bourgeons.

La croissance en longueur

Ce sont les extrémités des branches et des racines qui s’allongent. Appelé méristème, les extrémités sont composées de cellules capables de se diviser et de se multiplier. Le houppier et la couronne racinaire s’étendent d’années en années.
Petite définition du houppier : terme botanique pour évoquer l’ensemble des branches qui forment le volume de l’arbre.

La croissance en largeur

Pour bien comprendre comme l’arbre grossit, il nous faut décomposer en 3 parties le tronc de l’arbre.
Nous avons le bois, le liber puis le liège. L’écorce de l’arbre est composé du liber et du liège, quand au cœur de l’arbre, il est composé de bois (bois de cœur et bois aubier).

arbre_coupe
source

Entre l’écorce et le bois nous avons le cambium libéro-ligneux, c’est grâce à lui que l’arbre croît. La cambium est également appelé méristème, en effet grâce à la division des cellules existantes, de nouvelles sont créées. Il crée soit des cellules xylèmes secondaires, c’est-à-dire du bois, soit des cellules pholèmes, le liber.

source Pixabay

Chaque anneau de bois appelé cerne représente une année de croissance. La couche/cerne la plus extérieur est la plus récente de l’arbre. On visualise au cœur d’une cerne deux couleurs dominantes, une brune et l’autre plus clair. La plus claire correspond au printemps. Un printemps moins concentré en soleil et plus riche en eau, alors que la couche la plus brune montre une présence plus forte de soleil et moins d’eau. La solution sera plus concentrée.

Le cambium sèche et disparaît très vite une fois la branche ou le tronc coupé.

tronc au mircoscope

Étonnamment le bois au cœur de l’arbre est mort, ni la sève brute ni la sève élaborée ne circule. Mais alors à quoi sert ce bois ? Il sert d’armature, de structure solide à l’arbre.
On comprend également que l’écorce de l’arbre est vitale pour lui, le liber protégé par une fine couche de liège diffusera les sèves de l’arbre. Ainsi un écorchage légèrement profond et de dimension relativement importante ou encore de trop fortes chaleurs près de lui peuvent lui être très néfaste.

À bientôt pour la suite des aventures.  🙂

Laisser un commentaire