Respiration – Le système respiratoire

Bonjour à toutes et tous,
aujourd’hui prenons un bol d’air et envolons nous à la découverte du système respiratoire.

En moyenne nous respirons entre 700 à 1000 litres d’oxygène par jour (pour une journée sans grands efforts sportifs). Hé oui ! Ce qui fait entre 5 et 7 litres d’air inspiré par respiration. Tout cela avec des poumons qui pèsent entre 300 et 400 g (les deux).

Fini les quantités, maintenant la qualité. Que contient l’air ?
Il contient 78,08 % de diazote, 20,95 % de dioxygène, 0,93 % d’argon, 0,03 % de dioxyde de carbone et d’autres gaz à l’état de traces. Nous retiendrons la proportion de 20 % de dioxygène et 80 % de diazote. source

anatomie des poumons

A quoi ça sert de respirer ?

A vivre ! Oui mais plus concrètement….
A produire de l’énergie. En effet, l’oxygène + les lipides créent après réactions chimiques de l’énergie (+ du CO2). Tout cela grâce aux merveilleuses mitochondries.
Plus on s’active, plus on a besoin d’énergie, plus on a besoin d’oxygène…

La respiration est possible grâce aux mouvements du diaphragme et grâce à la pression (= taux de saturation) de l’oxygène et du dioxygène présent dans le corps.
Ce phénomène de pression est également appelé le principe LeChatelier.

Comment circule l’oxygène dans le corps ?

Une métaphore très parlante est celle du réseau routier. L’oxygène est transporté par les globules rouges qui circulent dans le sang. Nous avons les artères, les veines et les capillaires qui sont à peine plus gros qu’un globule rouge et que l’on peut comparer en termes de densité et de vitesse de circulation, aux autoroutes, aux routes nationales puis aux départementales.

échange gazeux
échange de l’oxygène et du dioxygène

Une fois les globules rouges arrivés auprès des cellules en besoin d’oxygène, il y a le  transfert de gaz, toujours grâce au phénomène de pression.
Si l’on parle de sang, de quel organe principal pouvons-nous parler ? Bien sûr du cœur. La pompe du corps, qui régule la vitesse de diffusion du sang et de ce qu’il contient.

circulation-sanguine
Circulation du sang et donc du Co2 et de l’O2 dans le corps.

Quand nous faisons un effort intense, comme une course poursuite, le corps produit beaucoup d’énergie = besoin d’une grande quantité d’oxygène. Alors le rythme cardiaque s’accroît. C’est ainsi que notre cœur qui est un muscle se travaille et se renforce avec la pratique. Oui, le cœur des athlètes est musclé, ce ne sont pas les poumons qui sont plus gros, mais le cœur qui est plus puissant. Le sport entretient et renforce le cœur, bonne nouvelle ! 😀

Nous comprenons ici le lien entre respiration et système cardiaque !
Lorsque nous sommes essoufflés, c’est le trop plein de Co2 qui n’arrive pas à être évacuer ! Idem si nous avons des points de côtés, ce sont des crampes du diaphragme. Tout ceci est du a une mauvaise “gestion” du souffle.

Pour finir arrêtons nous sur le tabagisme, l’ennemi des poumons – de la respiration !

smoking
Fumeur ,source :pixabay

Hé oui ce n’est un mythe pour personne. Le tabac tue lentement mais surement nos poumons.

C’est bien beau de dire ça, mais concrètement qu’est que ça fait de fumer !

Hé bien premièrement,  le tabac détruit le gel qui protège les alvéoles (poches qui stockent l’air), une fois le gel détruit, les poches s’écrasent et ne peuvent se remplir de nouveau. Par conséquent nous perdons une grande capacité de stockage de l’air, ce qui provoque un essoufflement précoce.

Deuxièmement, la fumée contient du monoxyde de carbone qui dans les globules rouges remplace l’oxygène ! Cela veut dire que le monoxyde de carbone est transporté dans tout le corps. Cela crée un manque d’oxygène dans celui-ci, qui a pour conséquence d’user le cœur et les muscles.

Troisièmement, la fumée paralyse les cils vibratoires situés à l’intérieur de la trachée et qui ont pour fonction de rejeter le nocif. Qui dit paralysie des cils, dit stagnation du mucus et des polluants comme le goudron ! Alors le goudron commence à rentrer dans les tissus et décode l’ADN… Ce qui empêche la bonne reproduction des cellules… Ce qui peut, vous l’imaginez bien, aller très loin “dans le mauvais sens du terme”. 

D’autant plus que nos poumons croissent jusqu’à 22 ans ! Autant vous dire que plus l’on commence jeune, plus les risques augmentent.

Sur ce, je vous souhaite un bon bol d’air, et de qualité !

poumons-arbres
Dessin de poumons poétique. source : Pinterest

PS : une petite vidéo pour les curieux.

Et pour en savoir plus sur la physiologie du corps ICI.

Laisser un commentaire