Priscilla Folle du Désert – Film australien

Bonjour à vous toutes et tous 🙂

Je continue sur les films et aujourd’hui je vais vous présenter un film australien 🙂
Ça ne vous étonne pas ! Voilà un super film réalisé par Stephan Elliot en 1994. Il a reçu l’oscar de la meilleure création de costumes en 1995.

Vous êtes prêts à embarquer pour un film basé sur la différence et la tolérance, alors c’est parti !

Synopsis de Priscilla Folle du Désert

Tick est fatigué de jouer les drag queens dans les pubs et cabarets de Sydney, et accepte l’offre d’un casino d’Alice Springs, au cœur de l’Australie. Il convainc ses deux amis et collègues de venir avec lui : Bernadette Bassenger, une transsexuelle dont le petit ami vient de mourir, et Adam alias Felicia Jollygoodfellow, un jeune gay extraverti et irritant. Ils embarquent pour ce périple de plus de 2 000 km à bord d’un bus, acheté à des Suédois et rebaptisé « Priscilla, folle du désert ».

Confrontée en cours de route à l’attitude rurale beaucoup moins tolérante envers l’homosexualité que la mégalopole et réussissant à surmonter les nombreuses pannes, la troupe finit par atteindre Alice Springs, prête à jouer le show répété durant le voyage. C’est alors que Tick révèle à ses compagnons qu’il est en fait marié, et que le but de ce voyage est surtout de rendre un service à sa femme, propriétaire du casino et qui lui a demandé de prendre en charge pour quelque temps de leur enfant, un garçon d’une dizaine d’années. Source

          Présentation des acteurs, de la musique

Hugo Weaving

Priscilla Folle du Désert est interprétée de manière magistrale par  Terence Stamp, Hugo Weaving et Guy Pearce.

 

 

 

 

Guy Pearce

 

Terence Stamp

La bande son, si vous aimez les tubes des années 70/80, et bien vous allez apprécier. Notamment vous retrouverez une fois de plus les musiques du groupe ABBA. Tout comme le film Muriel. Mais pas que !

Vous allez donc suivre les aventures de ces personnages tout au long de leur périple de Sydney à Alice Springs. Leur difficulté face à l’homophobie des petites villes qu’ils traversent. Leur rencontre avec les aborigènes, eux aussi, communauté en marge de la société australienne, décrit le temps d’une scène.

Bande annonce :

Une scène du film :

Ce film, quand des amis me l’ont présenté, je n’étais pas emballée. Eh bien, j’ai vite changé d’avis. Je l’ai trouvé vraiment top. Il est drôle mais pas toujours. Parfois grave mais sans jamais tomber dans le mélo ni la mièvrerie. Ces drag queens  essaient de vivre au mieux leur homosexualité face à une population pas toujours tolérante devant les différences.

Alors laissez-vous tenter 😉 Et bon film 😉

De plus, vous aimez les comédies musicales, eh bien vous allez vous régaler car Priscilla folle du désert est devenue aussi une comédie musicale, toujours à l’affiche au Casino de Paris. Voici un cours extrait :

A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire