Petite introduction
 à la couleur

 

“Entre les croquis et la toile, la couleur fait foi de tout, la couleur crée l’émotion et laisse jaillir l’étincelle de la création.” Normand Reid, T’es fou l’artiste !

Quel vaste sujet que d’aborder la couleur !
C’est pourquoi je vous propose cette petite introduction à la couleur, un peu pêle-mêle, car il y aurait tant à dire.

La couleur anime nos vies, rythme nos quotidiens, chante à nos yeux de douce mélodie et éveille nos sens. L’on ne peut s’empêcher de penser à Peter Pan et la fameuse chanson commençant par « Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur… »

Poussons les portes de la couleur qui s’offre devant nous et pénétrons un monde pimpant et coloré au-delà du rêve 🙂

La couleur, définition

Commençons cette rencontre avec la couleur par sa définition.
De quoi s’agit-il exactement quand on évoque ce mot ? À quoi cela fait-il référence ?

Définition: « La couleur est la perception visuelle de la répartition spectrale de la lumière visible. » Wikipédia

spectre lumineux ou spectre visible

Cette “répartition spectrale” s’établit sur un ensemble de longueur d’ondes mesurées par le spectre lumineux allant du violet (430 nanomètres) au rouge (615 nanomètres).
Au-delà (infrarouge, longueur dans le vide 780-1000nm) et en-deçà (ultraviolet, longueur dans le vide 300-400 nm), la lumière n’est plus visible pour nos yeux.

La couleur une affaire de physique ?

Eh bien, au premier abord l’on pourrait répondre oui. Puisque la première chose sur laquelle nous tombons, c’est une définition scientifique.

Mais allons voir les autres champs qu’englobent la couleur.

Larousse complète notre étude de la manière suivante :

  • « Substance, matière colorante : Boîte de couleurs.
  • Dans le langage courant, ce qui s’oppose au noir, au gris et au blanc : Le linge blanc et le linge de couleur. »
  • Ton ou teinte utilisés par un peintre dans un tableau ; effet obtenu par leur combinaison dans un tableau, coloris : La couleur romantique d’un tableau de Delacroix.
  • Éclat, brillant du style, de l’expression, d’une situation, d’un événement.
  • Aspect que prennent les choses dans des circonstances données, parfois trompeuses : La situation apparaît sous de nouvelles couleurs.
  • Teint, coloration du visage : D’un seul coup, il a changé de couleur.
    Vieux.
  • Caractère propre de l’opinion d’un parti politique, de quelqu’un : Quelle est la couleur de ses idées ?
  • En apposition suivi d’un nom avec ou sans article, indique la couleur, la teinte de quelque chose : Ruban couleur rose.
  • Héraldique
    Terme désignant certains émaux : azur (bleu), gueules (rouge), sable (noir), sinople (vert), pourpre (rouge violacé).
  • Jeux
    Chacun des quatre attributs (trèfle, carreau, cœur, pique) qui distinguent les cartes.
  • Physique
    Appellation imagée d’une charge physique portée par les hadrons et qui régit les interactions fortes. (Selon la « chromodynamique quantique », l’interaction entre quarks se fait par échange de gluons, quanta du « champ de couleur ».) »

Parmi ce panel de définition, j’en ai sélectionné trois (en gras ci-dessus) pour la rédaction de cet article.

L’art et l’approche de la couleur

Nous retrouvons notre fameux spectre lumineux que l’on nommera ici cercle chromatique.

le cercle chromatique

À travers ce cercle, nous retrouvons la classification des couleurs.
Celles-ci étant réparties en plusieurs catégories: les couleurs dites primaires, secondaires, complémentaires, tertiaires, chaudes (du jaune au rouge/violet) et froides (bleu/violet au vert).

Les couleurs primaires

ne peuvent être obtenues par mélange d’autres couleurs.
Ainsi le rouge, le jaune et bleu sont primaires. À partir de ces trois couleurs l’on crée toutes les autres couleurs, ainsi que le noir.

Composition II en rouge, bleu et jaune, Piet Mondrian, 1930

Les couleurs secondaires,

quant à elles, sont obtenues par mélange direct des primaires: vert (jaune + bleu), violet (rouge + bleu) et orange (jaune + rouge).
Les couleurs complémentaires s’établissent sur un système d’opposition. C’est-à-dire que lorsque vous regardez le cercle chromatique, vous irez chercher la couleur opposée pour trouver sa complémentaire. ex: rouge —> vert.

🙂 Un moyen simple si vous ne disposez pas du cercle avec vous. 
La couleur complémentaire est issue d’un mélange qui ne contient pas la couleur de départ.
Ex : vous chercher la couleur complémentaire du jaune ? Dans quel mélange ne trouve-t-on pas cette couleur ? Le violet 🙂

Les couleurs tertiaires

sont obtenues par le mélange d’une couleur primaire et secondaire.

  • Rouge + violet = pourpre
  • Bleu + violet = indigo
  • Bleu + vert = turquoise
  • Jaune + vert = vert chartreuse
  • Jaune + orange = jaune orangé
  • Rouge + orange = rouge orangé

La force de la couleur

Éclat, brillant du style, de l’expression, d’une situation, d’un événement.

La synesthésie

« La synesthésie (du grec syn, « avec » (union), et aesthesis, « sensation ») est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés » Wikipédia

Plus loin dans l’article nous pouvons lire:
« Le premier cas publié dans la littérature médicale fut rapporté en 1710 par le docteur Thomas Woolhouse (1650-1734), ophtalmologiste du roi Jacques II. Il s’agissait d’un jeune homme aveugle qui percevait des couleurs induites par des sons, phénomène appelé alors synopsie et aujourd’hui chromesthésie(en)4. 
La première description scientifique aurait été faite par un certain Georg Sachs, médecin bavarois, en 1812. Elle devint très à la mode dans le mouvement romantique fin XIXe début XXe, puis fut discréditée et tomba un peu dans l’oubli. »

Un jeune artiste peintre aveugle John Bramblitt, ses toiles sont justes extraordinaires, d’une telle force, une intensité…

« Les synesthètes musique → couleurs perçoivent des couleurs en réponse à des sons. (…)
Les changements de couleurs impliquent plusieurs critères : la teinte, la luminosité (la quantité de noir dans une couleur, du rouge avec du noir peut apparaître marron), la saturation (l’intensité de la couleur, par exemple le rose pâle est moins saturé que le rose fuchsia), et la teinte peut être affectée à des degrés différents (Campen/Froger 2002).
De plus, les synesthètes musique → couleurs, à la différence des synesthètes graphème → couleurs, rapportent souvent que les couleurs changent, ou se déplacent dans leur champ de vision.»

Couleur de Vie

Qui dit couleur, dit Vie. Comme je vous le disais au début de cet article, la couleur anime nos vies. Sans couleurs, nous sommes plongés dans une morosité sans fin.

Observez l’influence de la couleur dans vos vies, enfin quand il y en a… Puisque la mode en a décidé tout autrement en nous saturant de gris, de taupe et j’en passe.
Comment vous sentez-vous baignant dans une atmosphère colorée (habit, déco… rouge, jaune, rose, vert…) ça (re)booste, ça égaie ?! Mais oui 🙂

Ce n’est pas pour rien que la chromothérapie existe 🙂

Du noir et blanc à la couleur

Cette définition vue plus haut, qui m’a fait penser au film de The Giver.

« Aspect que prennent les choses dans des circonstances données, parfois trompeuses : La situation apparaît sous de nouvelles couleurs. »

Ici s’achève la petite introduction à la couleur.
Je reviendrai sur ce terme aussi riche que passionnant 🙂

Laisser un commentaire