Les Vendanges

Nous voici en fin de période des vendanges. La récolte des raisins est un moment court, intense et privilégier. Je viens ici vous partager mon expérience. Si vous aussi vous avez comme projet de vivre cette saison des vendanges, ce post est fait pour vous. 🙂

Le vendanges… Un moment mythique !

Alors voici ma petite expérience.

Comment s’y prendre ?

Ne voulant pas effectuer la cueillette des pommes cette année (besoin de changement!), je me suis tournée vers le vendanges.
A ma grande surprise nous sommes « facilement » embauchés malgré la non-expérience. Good point !! C’est ainsi que surfant sur le bon coin, rubrique emploi et sur le pôle emploi, l’on découvre de nombreux postes à pourvoir.
L’astuce est de ne pas si prendre trop tard !! Mieux vaux plus tôt que plus tard. C’est-à-dire à partir de fin juillet et août (surtout s’il y a de l’avance)… N’hésitez pas à faire plusieurs demandes, dans plusieurs domaines. Attention, il faut bien regarder le nombre de jours de vendanges. A savoir, beaucoup de vignerons proposent plus de jours de travail sur le « papier » que dans la réalité….

Si vous vendangez loin de chez-vous, pas de crainte, certains vignerons proposent des dortoirs (ils le précisent dans l’annonce). Mais sinon il y a les campings, encore ouverts à cette période et connus des vendangeurs. Souvent ils proposent des tarifs réduits pour le saisonniers. 😀

Rémunération:

Il y a deux types de rémunération, la rémunération à l’heure (le plus souvent), et la rémunération au poids (donc au rendement effectué) que je conseille vivement pour les rapidos !!! Cela sera bien plus valorisant !!

Mon expérience:

-J’ai pu travailler chez trois patrons différents, 2 en agriculture Biologique et un en agriculture raisonnée.
Tout d’abord dans le Maine-et-Loire (49),
puis en Indre-et-Loire (37)
et encore à Bourgueil (37).
Chaque expérience est unique, elle est rythmée par l’organisation et les valeurs des patrons. Hé oui chaque maison/domaine a son savoir-faire, ses habitudes, ses attentes… Comme on dit il n’y a pas une agriculture, mais autant d’agricultures qu’il y a d’agriculteurs.
Par exemple chez un vigneron nous devions être stricts dans la sélection des raisins, autant sur la pourriture, certaine sont bonnes, d’autre absolument pas (je détaillerai dans un autre post), que sur la maturité du raisin. Nous devions le goûter si la couleur était douteuse (raisin vert) afin d’être sur de son goût sucré… ou non… Quelle partie de rigolade ^^.

-Seaux ou paniers pour certains dans une main, vendangette (petit sécateur) dans l’autre, c’est parti pour les vendanges sous le Soleil !
Il faut savoir que le travail est plus ou moins physique selon les régions… hé oui en champagne par exemple, sur les versants rudes le travail donne encore plus chaud ! 🙂
J’ai la chance de commencer mon périple avec des vignes relativement simples et agréables.

Les équipes peuvent variées de moins d’une dizaine de vendangeurs à une trentaine ! L’organisation plus ou moins libre des vignerons, laisse tout de même place à une ambiance agréable et joviale. Nous sommes jovialement travailleurs !!
Le tout est de ne pas s’endormir, d’avoir un corps relativement vif et agile, de bon genoux et des bons abdominaux.
Oui, le corps travaille 🙂 Je vous conseille d’ailleurs les petits exercices de renforcement du dos proposé par Soleil Actif avant d’entreprendre les vendanges, cela ne vous sera que bénéfique !!:D

Rapidement l’ambiance d’équipe, de groupe se met en place. Une ambiance ou tout le monde aide tout le monde pour avancer vers le même objectif, le tout en faisant en sorte que chacun passe un bon moment. Le groupe se compose toujours de quelques râleurs, d’escargots,  de chanteurs, de clowns, d’hyper productif, de comique. Bref, la diversité règne ! C’est ce que j’aime, découvrir l’univers de chaque personne.

Les petits astuces

Petits astuces de productivité et de mentalité

– Travailler rapidement n’est pas si compliqué. Il faut agir de manière à faire le moins de gestes possible finalement.
D’abord bien placé son panier/seau sous la vigne, entre les pieds. Comme ça si la grappe tombe, elle a plus de chance de tomber dans le seau, donc pas besoin de la ramasser !
Regarder avant de couper !! Oui c’est plus ou moins facile selon l’effeuillage des vignes, il faut voir avant de couper la tête des grappes. Comme sur cette photo. Couper directement cette partie évite de couper 2 ou 3 fois pour avoir une grappe entière et ses doigts! Le regard doit être vif ! 🙂
-Être attentif à sa respiration. Avoir tout au long du travail une respiration profonde est signe que le corps n’est pas stressé. Il est actif mais non hyperactif ! C’est important car il faut tout de même tenir sur la durée.
-Profiter de ce moment de Nature privilégié, même si la productivité est importante, profiter de cette occasion proche de la nature, du vivant et travailler avec « passion/amour » est important à mes yeux.

Vendange à Montlouis-sur -Loire
Baies

Petits astuces techniques

-Avoir une bonne paire de botte pour les matins frais. Hé oui avoir les pieds mouillés avec la rosée du matin n’est pas agréable, et surtout est propice au rhume !!
-Avoir de bonnes chaussures avec des semelles bien stables. Éviter les baskets fines trop propices au foulement de chevilles. Nous ne travaillons pas sur du goudron plat !! Ouff !
– Avoir de l’eau pas trop loin.
-Avoir un bon/ très bon k-way, car travailler sous la pluie n’est pas trop déplaisant à condition de ne pas être trempé au bout de 5 minutes. Il ne faut pas négliger  la tenue de pluie.
-Faire le plus de covoiturage possible pour naviguer d’une parcelle à une autre. Cela évite de polluer, et aussi les petits carambolages… Hé oui!

Petits astuces de bien-être

-Le midi ne pas trop manger… être léger aide réellement à se sentir bien, et donc le temps passe plus vite et dans la bonne humeur. Si l’on ne fait que bailler et être lourd… je vous promets que c’est bien moins rigolo !!
-NE PAS MANGER TROP DE RAISINS … surtout sur une longue période… oui le raisin rend le transit… fluide ^^ Alors attention si vous ne voulez pas courir toute les heures au bout rang, savourer les raisins avec parcimonie. N’oubliez pas que vous ramassez du raisin de vin et non de table, il est plus acide bien que sucré…
Le soir étirer vous bien les jambes, le dos… Prenez soin de votre corps… vous sentirez la différence à la fin des vendanges.

Voilà j’espère que ces quelques conseils vous donneront goût au travail de la Terre.

Laisser un commentaire