Le livre perdu des sortilèges

LE LIVRE PERDU DES SORTILÈGES
de Deborah Harknes édition “Le livre de poche”.

Un roman passionnant, qui peu à peu, et mine de rien nous emmène dans un monde fantastique, riche en magie et en imaginaire.

Personnages :

  • Diana > sorcière
  • Matthew > vampire
  • Sarah et Emily> Sorcières, Tante de Diana et sa copine.
  • Ysabeau et Marthe> Mère de Matthew et sa dame de maison.
  • Marcus > fils de Matthew
  • Miriam> Amis de Matthew

NB de pages : 832.

Date de publication : mai 2012

https://static.fnac-static.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/7/3/3/9782360510337/tsp20120920132230/Le-livre-perdu-des-sortileges.jpg

Résumé : Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Mon opinion/mes ressentis :

Un roman passionnant, qui peu à peu, et mine de rien nous emmène dans un monde fantastique, riche en magie et en imaginaire.

Une évolution très crescendo de l’intrigue crucialemêlée à un puissant amour hors du commun.

L’auteur Déborah Harkness prend le temps de minutieusement nous faire traverser l’espace rationnel vers l’espace magique, basé sur des connaissances, des faits réels, elle nous révèle sa mythologie, son monde imaginaire. Nous sommes bercés entre douceur, tendresse et froideur, violence, un contraste fort bien mené qui fait régir le cœur.

Dans cet univers très travaillé, riche, surprenant nous sommes en présence de quatre races, les humains, les sorcières, les vampires et les démons. Les créatures hors du commun ont chacune leurs spécialités, leurs capacités, leurs dons, leurs héritages et leurs comportements et qui, pourtant gardent en commun un aspect bien particulier de la vie, la magie, les mystères de la vie.

Ils nous plongent dans cette ambiance exceptionnelle de manière progressive jusqu’à la dernière seconde. L’intrigue prend bien plus d’ampleur que peut le présager les événements précédents. L’on sent parfaitement bien toutes les connaissances qu’a l’auteur dans ce milieu, qui nous perdrait même à la limite du réel et du fantastique. J’adore cet entre-deux.

J’apprécie la richesse des références réelles, comme Abraham Lincoln, Albert Einstein, Christopher Marlowe…

Une manière de découvrir par petite touche très bien amenée l’univers de l’alchimie, des contes perdus, mais aussi de l’évolution des sciences faisant référence à A. Newton, C.Darwin par exemple. Un livre du présent fantastique qui nous plonge sans aucune difficulté dans les mystères du passé.

L’alchimie est au cœur de ce livre, on comprend même que la liaison amoureuse entre ces deux êtres est la métaphore d’un procédé alchimique… mais je ne vais pas un dire trop quand même ! 🙂

Les 130 dernières pages de ce livre dynamisent avec ardeur l’intrigue, les dernières pages nous laissent véritablement en suspend…

Oui on reste frustré à la fin et l’on ne peut que courir acheter le deuxième Tome.

Un grand Merci à Deborah Harkeness qui a créée cet univers passionnant qui ne nous quitte plus d’un instant, qui nous fait traverser le temps…

A bientôt pour la suite 🙂

 

Laisser un commentaire