I Origins

Bonjour,

Si entre 2 chasses à l’œuf vous êtes en recherche d’un film pour ce long week-end, voici ma proposition du jour: I Origins.

Résumé :

Ian Gray est scientifique (docteur) en biologie moléculaire. Sa passion ? Les yeux.
Pourquoi ? Car il souhaite apporter une preuve de l’évolution de l’œil afin de réfuter un postulat religieux.

Un beau jour, Ian rencontre Sofi, personnage étrange empreinte de spiritualité. C’est le coup de foudre entre eux. Sofi, qui croit en la réincarnation, pense que Ian et elle se connaissent depuis de nombreuses vies et se retrouvent toujours, comme un appel de l’un vers l’autre.

Après un accident mortel dans un ascenseur, Ian met du temps à faire son deuil. Il finira par se marier avec Karen, son binôme de laboratoire, et à avoir un fils avec elle.

Un beau jour, leur fils est amené à passer des scans de l’iris. Les résultats indiquent que son iris correspond à celle d’une personne décédée, ce qui semble impossible car l’iris est unique et la signature unique de chacun. Après une batterie de tests, Ian découvre que l’iris de Sofi vient d’être enregistrée à l’autre bout de la planète, en Inde.

Il s’en va alors à la découverte de ce nouveau personnage. Une fois l’enfant en question retrouvée, si les tests scientifiques ne semblent pas concluant quand à l’association entre Sofi et l’enfant, son attitude en dit tout autrement…

Ian sera-t-il prêt à remettre en question ses convictions scientifiques par cette découverte, pour le moins empreinte de spiritualité ?

Ce que j’ai aimé dans I Origins :

J’ai beaucoup aimé l’association science/spiritualité dans ce film. Ou comment certains faits, bien que non expliqués scientifiquement, voire impossible scientifiquement, viennent mettre en branle le cartésianisme de certains scientifiques.

Einstein lui-même indiquait que l’astrologie lui avait beaucoup appris.

Je trouve que ce film dépeint l’orgueil des scientifiques qui se cloisonnent et tournent en ridicule certaines croyances pourtant millénaires, comme celles de l’Inde dans le film.

Il ne faudrait pas oublier que nous commençons tout juste à démontrer scientifiquement, et admettre, via la physique quantique, des idées décrites depuis des millénaires par d’autres cultures ancestrales (je pense à l’Asie par exemple, ou l’Inde).

Le thème de l’œil m’a beaucoup attiré également. Notre signature. Notre iris, unique. Leur éclat, le regard qui s’en dégage, l’expression de l’œil. Comme s’ils racontaient une histoire, la nôtre, celle de nos émotions intérieures, de notre vécu.

Quand on observe un œil, on pourrait presque y voir une sorte de nébuleuse, comme dans l’univers, ou un tournesol, le trésor de l’obscurité d’où émerge, comme une explosion, un éclat lumineux unique. À l’inverse, la fécondation de l’iris par une infinité de fibres lumineuses.

Un sujet que je trouve pour le moins passionnant. Mais je vous laisse découvrir par vous-même 🙂

Laisser un commentaire