Le Cid – P. Corneille

Parlons un peu de cette pièce de théâtre tragi-comédie, Le Cid, écrit par Pierre Corneille en 1637.

Le théâtre

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai lu à l’école, quelques unes des pièces de Molière. Le Bourgeois Gentilhomme, Le Malade Imaginaire ou encore L’Avare… C’est souvent avec Lui que commence notre étude du théâtre, notre culture théâtrale.
Je n’avais jamais lu de pièce de théâtre avant. Et j’ai été vraiment surpris de voir comment cela se déroulait.
Surpris dans le bon sens. 🙂
Moi qui lisais la plupart du temps des bouquins de fantasy. J’ai beaucoup aimé le théâtre. Ces scènes et ces actes qui nous parlent car ils mettent en évidence un problème flagrant dans nos sociétés.
Mais aussi, cela permet de voir comment agissent les gens. Certains passages peuvent mettre en perspective une attitude ou une façon de faire qui nous pousse à nous remettre en question sur notre propre façon d’agir.

Enfin bref, le théâtre classique est une mine de renseignements et d’apprentissage.
Riche en enseignements. 😉

Le Cid – P. Corneille

Le Cid

“Don Rodrigue à “du cœur” et nul n’en peut douter. Noble, vaillant, sens égal, il possède toutes les qualités du héros classique. Mais il en a aussi les tourments. Don Diègue, son père a été humilié par celui de Chimène, sa bien-aimée, et c’est à lui de laver cet outrage. Faut-il mourir sans offenser Chimène ou se venger et la perdre? Doit-il préférer le devoir à la passion? Cruel dilemme auquel Chimène sera à son tour confrontée.”

 

C’est une pièce écrite en vers, essentiellement en alexandrin. Que Corneille maîtrise à la perfection.
Toute l’intrigue donnera lieu au fameux “dilemme cornélien”. Des âmes fortes confrontées à des choix moraux fondamentaux. Ici Rodrigue entre amour et honneur familiale.
Le Cid nous indique à quel point il est important de suivre ce que son cœur dit. Malheureusement, il n’est pas toujours possible de s’y tenir. C’est ce mélange entre obligation et choix qui fait de cette pièce un incontournable.
Il dit alors une vérité, qui fut reprise bien plus tard, entre autres, par J.P. Sartre.
Ce sont nos choix et nos actes qui guident nos vies, et qui montrent ce que nous sommes réellement.

Le Cid

Voila une pièce à lire, qui d’ailleurs se lit facilement et tranquillement, confortablement assis(e). 🙂
Selon les éditions elle fait moins d’une centaines de pages. Pourtant tant de choses démontrent aux lecteurs avisés, une multitude de possibilités qui s’offrent à lui.
La solution c’est le choix! 🙂

Et puis, vous pourrez savoir pourquoi Don Diègue (père de Rodrigue) explique:
“Ô rage! Ô désespoirs! Ô vieillesse ennemies!
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers?”

Laisser un commentaire