La Camargue : à la découverte de la France

Je voulais vous parler de mes pérégrinations au gré de mes envies de découverte. Aujourd’hui, la Camargue. J’adore ce coin sauvage, bon bien sûr si vous y allez juillet/août, il est bien évident que le sauvage, il n’y en a plus beaucoup ;). A moins de connaître quelqu’un qui veut vous faire découvrir sa région en dehors des sentiers battus.

Eh bien, pour éviter cette grosse affluence des vacances scolaires, je partais toutes les années en novembre. Bon d’accord, la plage vous oubliez. Le beau temps, si vous avez de la chance, il est de la partie. Tant pis, le jeu en vaut la chandelle ! Eh oui, personne ou presque.

Je précise que je suis allée aussi en Camargue au printemps et parfois en été, mais j’ai moins apprécié du fait de la foule. D’ailleurs les photos ont été prises à cette période. A cheval, l’appareil photo ce n’est pas top, à mon goût. 😉

La Camargue : que du bonheur !

Je suis partie pendant des années à cette période. Et malgré le mauvais temps, je prenais un plaisir fou à être à cet endroit, hors du temps. En d’autres termes, cela me permettait de me ressourcer au contact de la nature et des chevaux.

Que pensez-vous de celui-ci 😉

Oui, à l’époque je faisais de l’équitation plusieurs fois par semaine et quand je me retrouvais en Camargue, il était hors de question que je parte à la découverte de ce petit coin merveilleux sans être à cheval.

Et à cette période, les touristes ne se bousculant pas, la relation avec le « guide » est toute autre. Les parcours sont aussi différents, vous rentrez plus à l’intérieur des terres, donc hors des sentiers battus. Que du bonheur, je peux vous l’assurer. Ça vaut bien un peu de mauvais temps et de températures fraîches vous ne trouvez pas !

          Des découvertes au gré des balades

cheval en toute liberté

Il est vrai que je faisais des balades de 4 h environ, cela aide à aller un peu loin et en dehors des chemins faits pour les « touristes » de grande affluence.

 

 

 

Flamands roses

Rencontres au gré des randonnées avec les taureaux, les flamants roses, les ragondins et j’en passe.

 

 

Un ragondin
Taureaux en liberté

 

Quand la randonnée était en après-midi, nous rentrions avec un superbe coucher de soleil quand il était présent, c’était la « cerise sur le gâteau ».

Coucher de soleil

 

 

 

 

 

 

C’est beau non !

Je passais environ 3 jours sur place, de randonnée à cheval, à pied, de rencontres agréables tant humaines qu’animales.

J’ai pris beaucoup de plaisir durant ces moments. Je me connectais à moi, à mes envies. Ce qui est difficile à faire dans la folie du quotidien.

C’est pour cela, que toutes les années, au moment où la grisaille envahit le quotidien, je partais. Même si le soleil n’était pas au rendez-vous, cela me permettait de me ressourcer et d’oublier les tracas du quotidien, pendant 3 jours.

Et je revenais, plus légère, prête à me confronter à nouveau à la vie active, plus sereine !

A très bientôt pour d’autres découvertes 😉

Laisser un commentaire