La Belle Verte, le conte philosophique à voir !

La lecture de l’article Fable de George Sand – La fée qui courait signé Soleilactif, m’a refait pensé à ce film vu quand j’étais plus jeune: La Belle Verte.

La Belle Verte, réalisé par Coline Serreau sorti en salle 1996, est un conte philosophique abordant nombreux sujets de société sous un air humoristique et léger.

La Belle Verte, Synopsis


« Quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris. »
Allociné

 

Cette volontaire c’est Mila, interprétée par Coline Serreau. Elle va découvrir un monde inconnu et plein de surprise. Sa mission : « déconnecter » certains pour les rendre plus ouverts en leur rendant une lucidité et une part de conscience perdue…

Société, décadence et cliché

Comment faire une critique de notre société, de la manière dont nous vivions sans partir dans le cliché ?
Eh oui, dès fois il n’y a pas besoin d’aller chercher plus loin ni pousser la caricature à l’extrême pour interpeller, remettre en question ou souligner un fait.

La Belle Verte, nous entraîne d’une façon assez douce dans les méandres de nos réflexions. Ce film qui ne vous laisse pas de marbre, tellement il englobe un vaste champ idéologique remettant en cause beaucoup de choses. Et ces choses sont des piliers de notre société actuelle.

L’argent

Ah, voilà un problème épineux : l’argent !
Car de nos jours, on pourrait résumer la situation par cette réplique issue de La Belle Verte : « t’as pas d’argent t’as rien, c’est ça quoi ? »

En effet, Coline Serreau aborde là un sujet, qui amène gloire et déboire à bon nombre d’entre nous sur Terre.
Mal géré, diabolisé, inaccessible pour certains, sur-abondant pour d’autres… et source de stress, l’argent n’a pas fini de faire parler de lui !

Imaginez comment cette perception peut sembler étonnante pour quelqu’un qui vient d’un monde où l’argent est inconnu. Un monde basé sur l’échange, l’entraide et la solidarité, non régit par le profit et une consommation excessive.

Écologie

Un deuxième point fondamental qui ne pouvait pas ne pas être évoqué ici.
Relayé sous les aspects de la pollution, l’urbanisation et l’oubli de la Nature.

pollution – source image

Ô malheur ! dans quel état se trouve notre belle planète, asphyxiée de tous les côtés (et nous avec) où la Nature n’a plus sa place…
Il y a oubli de soi, des autres, oubli du Beau et de l’Émerveillement face à la beauté de Dame Nature et de la vie en générale. Tout cela créant une déconnexion majeure faisant de nous des zombies, errant complètement désorientés dans nos vies routinières sans but véritable.

Plus de sensations, de sentiments… insensibilité bonjour !

Santé

L’impact écologique joue forcément sur notre santé par le biais de la pollution (problèmes respiratoires…).
La Belle Verte montre également les dérives alimentaires où la nourriture qui est produite devient nocive.
La scène montrant Mila (Coline Serreau) percevant l’état des organes des passants dans une rue de la capitale est assez révélatrice. Ils sont tous mal en point : estomac, cœur, foie. Avec la palme d’or pour l’estomac.

Rien d’étonnant car pesticides à outrance, sur-consommation de viande, produits laitiers, gluten… n’aide en rien notre petit corps à être en bonne santé.

Société

Alors là, je pense que beaucoup se reconnaîtront ! J’ai notamment en tête cette scène culte du film : le rétroviseur ! Excellente et très juste 🙂

La Belle Verte pointe du doigt l’abrutissement des gens via la télévision, le manque de communication, l’éducation, le mal-être des gens…

Autre scène phare : le maquillage 🙂

Pourquoi j’ai aimé

La Belle Verte met l’accent sur des phénomènes de société avec un petit côté naïf mais qui est très révélateur du mal-être et des aberrations de notre société.
Le film nous parle d’un monde de joie, convivialité, de bien-être… un monde idéal ou presque !

Cependant, comme dans tout, il a des choses à prendre et des choses à laisser, tout dépend de notre point de vue sur certaines petites références mais dans l’ensemble mon avis est plutôt positif 🙂

Êtes-vous prêt à vous faire déconnecter ? 😉

Laisser un commentaire